Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

images.jpgL'artiste maudit, le vrai, l'homme qui renoue avec la tradition romantique du XIXème siècle , tel Schubert ou Rimbaud, ou bien qui retrouve le sillage incertain des chanteurs d'avant-guerre, est-il de retour?  Jacques Cheminade, Jacquot l'incompris mourra-t-il jeune, seul, et ignoré de son époque?

 

Bon, mourir jeune, c'est plutôt compromis.Mais pour le reste, il est bien lancé.

 

Le petit Jacques nait le 22 août 1941 et passe une enfance heureuse en Argentine, où il est bercé par les rythmes enlevés et ternaires des autochtones.

Mais très vite, l'appel de la langue de Molière se fait sentir et à 18 ans, son pied touche le sol national. Fini les empanadas et autres alfajores, Jacquot veut du terroir! Très modestement, il scande ses premiers slams sur les bancs d'HEC, avec lesquels il fait rire ses petits camarades plus qu'il ne les émeut.

Mais qu'à cela ne tienne! Ce petit frondeur n'est pas du genre à se laisser abattre. Et à force de persévérence, il convainc deux de ses coreligionnaires avec qui il fonde son premier posse : BankomatoK, où il dénonce déjà les dérives d'un système financier mettant au pas l'humanité entière.

Paroles choc, paroles crues, paroles étourdissantes("bientôt la clique, bientôt le Krach, tu brûles ton fric comme du crak...")  qui lui valent une reconnaissance immédiate d'un petit nombre de fans.

Mais BankomatoK dérange et peu d'esprits sont prêts à entendre ce que Jacquot veut crier au monde. Solidarité et progrès, voilà des notions qui n'ont pas le vent en poupe: alors que Jacques s'apprêtait à déployer ses ailes, son époque le rattrape. Trop en avance ou trop en retard, il retombe durement.      

Mais il en faut plus pour décourager Jacquot. Après l'ENA, il entre à Bercy et reprend ses thèmes phares: l'économie mondiale, la dérive des banques...("tu te crois à l'abri, mais tu n'es que débris, des bris de glace te glacent les sang et menacent ton argent....")

Slams enragés s'enchainant sans cesse (avec l'emphatique"Mon Panthéon à moi"), écume éperdue (avec l'enigmatique "Je vous aurai prévenu"), Jacques enchaine les titres et distille ses textes, confiant dans sa prose et son genre. Petit à petit, un cercle d'initiés se crée autour de lui: le Glass-Steagall Supa Crew, qui lui vaudra d'être repéré par un producteur New-Yorkais.

Ni une ni deux, Jacquot s'envole pour l'Amérique.

Mais alors qu'il venait signer pour son premier LP, c'est La révélation.

Jacques rencontre Lyndon LaRouche, plus connue sous son nom de scène:             La Ruche, une East-Cost rappeuse qui travaillait sous le même label que lui.

A l'âge de 33 ans, c'est le déclic.

Dès lors, ils composent ensemble, enregistrent ensemble et scandent ensemble leurs refrains légendaires (le brûlant "réchauffement mes fesses!" ou bien "Mars, nous voici!"), qui feront leur succès outre-atlantique.

Mais Jacques veut plus, il veut la reconnaissance de ses pairs et, fort de son travail bourdonnant avec la Ruche, il repose ses valise en France.

Malheureusement, le succès qu'il a connu ne vient pas dans son pays et la sortie de son premier album made in France: "Ecoutez-moi!", ne se vend quà 0,27% de la production.

C'est le drame.

Et depuis, c'est la descente aux enfers, Jacques ne veut pas déroger de sa philosophie et faire du politiquement correct: fidèle au style de LaRouche il enchaine les titres sans jamais réussir à percer véritablement.
"Réchauffement mon cul!", ou bien "Ma vie, mes procès", "Bientôt la crise", puis "Aujourd'hui la crise", puis "Je vous avais prévenu!"

Rien ne le fait sortir de l'ombre: ses chansons, son style se radicalisent mais n'apportent pas plus de suffrages.

Aujourd'hui, après une longue période de silence, Jacques Cheminade ressort un nouvel album: "Entendez-moi, cette fois!" où il se réconcilie avec lui-même. Voix suave et déterminée, le slammeur de tête de pont réussira-t-il à trouver son public?

Artiste déchu, artiste maudit, quand donc t'entendrons-nous Jacquot?   imagesCARH1W2F.jpg

Tag(s) : #Biographies

Partager cet article

Repost 0